Afrique

L'Afrique bouge dans tous les sens. Dans ce dossier que propose le numéro double 430-431 du 1er au 31 janvier 2016 d'Afrique Education, nous avons choisi de mettre l'accent, uniquement, sur des personnalités et les pays, qui feront avancer l'Afrique en 2016. Pas de branches mortes dans notre palmarès. Que du positif !

L'ancien ministre français, Jean-Louis Borloo, est en train de remuer ciel et terre, pour obtenir 5 milliards de dollars, par an, et ce pendant 10 ans, pour rendre opérationnelle, son agence pour l'électrification de l'Afrique, qui nécessite un financement total de 250 milliards de dollars.

Offrir un cadre réglementaire plus propice aux investisseurs potentiels devrait être la priorité des décideurs africains afin d’accélérer l’électrification du continent. Exemple à suivre : la Côte d'Ivoire.

Le président, Xi Jinping, entend privilégier l'Afrique dans ses relations de partenariat. Il se dit prêt et apte à répondre à tous les besoins du continent, sans décevoir personne.

Erosion, désertification, assèchement du lac Tchad : la France a promis mardi deux milliards d'euros d'ici à 2020 pour les énergies renouvelables en Afrique, afin de régler une partie de "la dette écologique" des pays riches envers ce continent.

Alors que le continent, dans son ensemble, progresse, une certaine Afrique régresse. Celle dont les présidents cherchent à mourir au pouvoir. C'est le cas, notamment, du Djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, qui perpétue une dictature (à l'écart des yeux des journalistes) ni vue ni connue, depuis de très longues années, du Rwandais, Paul Kagame, du Congolais et sanguinaire, Sassou Nguesso, et de quelques autres irréductibles.

Il reste à trouver les moyens efficaces pour freiner la mortalité provoquée par le sida, chez les jeunes adolescents. Car pour l'heure, c'est un échec total.

Les chefs d'Etat africains vont avoir un agenda particulièrement chargé pendant la première semaine de décembre. Entre la COP 21 et le Sommet Chine-Afrique, le choix ne sera guère facile. Il faudra participer aux deux événements.

Alors que le continent, dans son ensemble, progresse, une certaine Afrique régresse. Celle dont les présidents cherchent à mourir au pouvoir. C'est le cas, notamment, du Djiboutien, Omar Guelleh, qui perpétue une dictature ni vue ni connue, du Rwandais, Paul Kagame, du Congolais et sanguinaire, Sassou Nguesso, et de quelques autres.

A six jours de l'ouverture de la COP 21, à Paris, la Banque mondiale annonce sa volonté de mobiliser 16 milliards de dollars pour financer le changement climatique en Afrique.

Le Sommet Europe/Afrique de Malte a pris fin comme il a commencé. Dans l'indifférence générale des Africains. Il n'y avait rien à en attendre.

Le déjeuner offert par François Hollande, se déroulera le 10 novembre à Paris et regroupera les chefs d'Etat africains impliqués dans les problèmes de climat. Sassou Nguesso ne sera pas présent bien que porte parole de l'Afrique à cette conférence.

KENYA : Le mandarin bientôt enseigné à l'université
Le développement du partenariat entre la Chine et les pays africains, favorisera-t-il l'enseignement du mandarin en Afrique ?

Selon plusieurs prévisions, la population du continent africain pourrait quadrupler d'ici un siècle, pour atteindre 4,4 milliards d'habitants.

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT : Le président Adesina suggère un Accord contraignant à la COP21
S'adressant le 6 septembre dernier, à Paris, à une délégation de ministres représentant plus de 40 pays, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a suggéré la mise en place  d'un nouveau Pacte de l'énergie pour l'Afrique, pour résoudre la crise énergétique africaine.
Le pape survolera l'espace aérien du Congo-Brazzaville, priera pour le Congo, mais ne fera pas d'escale à Brazzaville. L'insistance des autorités congolaises n'a pas payé.
Honorant les engagements pris dans l’agenda européen en matière de migration adopté en mai dernier, la Commission européenne a présenté, aujourd’hui, des propositions qui contribueront à remédier à la crise des réfugiés.
Jacob Zuma et Xi Jinping ont confirmé la tenue du prochain Sommet Chine-Afrique prévu, en Afrique du Sud, début décembre de cette année.
Des responsables africains de l'éducation vont étudier le problème du décrochage scolaire lors d'un sommet international, à Washington, en septembre.
Israël a relâché mardi, en plein désert, des centaines de clandestins africains, en vertu d’un jugement qui leur rend la liberté (...)