Laurent Gbagbo a-t-il eu tort de croire aux Accords signés à Pretoria pour permettre à Alassane Ouattara d'être candidat ? A-t-il eu tort de jouer le jeu en remplissant sa part de contrat ? Aujourd'hui, il se retrouve enfermé par la CPI (Cour pénale internationale). L'échec de la réconciliation prônée par Alassane Ouattara (lire le numéro 449 d'Afrique Education actuellement chez les marchands de journaux), en est la parfaite illustration. Pour le professeur Jean-Claude Djereke qui connaît bien Laurent Gbagbo, l'actuel président ne dirige pas la Côte d'Ivoire pour le bien-être des Ivoiriens et des Ivoiriennes, mais pour le pays qui lui donne la possibilité de loger ses comptes bancaires et d'acquérir des appartements.

Le vice-président angolais, Manuel Vicente, a été mis en accusation par la justice portugaise qui le soupçonne d'avoir payé 760.000 euros (500 millions de F CFA), à un procureur pour que ce dernier classe deux enquêtes le visant en 2012, a annoncé, jeudi, 16 février, le Parquet. Depuis cette révélation, l'affaire prend une autre tournure.

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, en séjour à Londres, depuis près d'un mois, pour des examens médicaux, est "en bonne santé", a affirmé, jeudi, 16 février, le président du Sénat après lui avoir rendu visite, tentant de dissiper des rumeurs sur la santé du chef de l'Etat.

L'ex-président burkinabè, Blaise Compaoré, et son dernier gouvernement seront jugés "probablement au mois de mars" pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection ayant provoqué la chute de Compaoré en octobre 2014, a affirmé mercredi, 15 février, le procureur de la Haute Cour de justice.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, est entré en guerre contre son ennemi juré et célèbre prédicateur, Fethullah Gülen, notamment, en Afrique. Son offensive porte les fruits en Angola où une école du prédicateur vient d'être fermée.

Le gouvernement du Burundi va boycotter les discussions de sortie de crise qui doivent s'ouvrir, ce jeudi, 16 février, à Arusha (Tanzanie), selon un communiqué rendu public, hier, mercredi soir.

Près d'un mois après son départ de la présidence, son successeur, Adama Barrow, n'a, toujours, pas pris possession des lieux. Même en exil, Yahya Jammeh continue d'inspirer l'effroi en Gambie, après 22 ans d'un pouvoir, aussi, implacable qu'imprévisible.

Les six journalistes ivoiriens, interpellés et incarcérés depuis dimanche à Abidjan, ont été inculpés mardi de "divulgations de fausses nouvelles" et remis en liberté, a annoncé leur syndicat.

Le roman d'Aminata Sow Fall, édité en 1979, aux Nouvelles éditions africaines (NEA) est d'actualité. Son récit s'adapte à la lutte que mènent les Africains pour créer une monnaie, authentiquement, africaine, différente du F CFA d'aujourd'hui, mais aussi, au procès Gbagbo dont l'emprisonnement à La Haye a bloqué la réconciliation en Côte d'Ivoire.

Gilbert Fossoun Houngbo, ancien premier ministre du Togo, a été élu sixième président du Fonds international de développement agricole (FIDA). Organisme spécialisé des Nations-Unies, cette institution financière internationale investit dans l'éradication de la pauvreté rurale dans les pays en développement dans le monde.

Les plus populaires